La Provence est riche de figures emblématiques profondément enracinées dans l’imagerie populaire. Maurin est un exemple éloquent de ces personnages aventureux : insaisissable, il appartient à ces montagnes qu’il connaît, parcourt, vénère. Son attachement à ce massif des Maures, demeuré sauvage, se retrouve aujourd’hui chez bon nombre d’habitants en dépit de la proximité des grands sites touristiques. Les rivages varois et derrière eux, comme une muraille, la solitude des Maures, le silence des forêts avec, de loin en loin, les villages où les hommes travaillent le liège, cueillent les châtaignes, élèvent les troupeaux, et chassent les sangliers. La société urbanisée, stressée, dans laquelle nous vivons, a créé un nouvel amoureux de la nature et de nos collines : le Vététiste : il se reconnaît dans les valeurs chères à Maurin ……le fusil en moins.
Ne doutons pas qu’il guidera le sportif. Il sera près de lui lorsqu’il partira vers le ‘Dolmen de Gaoutabry ‘ par la piste Notre Dame des Maures, et au gré de leur randonnée, ils contempleront ensemble le vallon de Valcros et son golf, et au loin un paysage unique s’étalant de la presqu’île de Giens à l’île du Levant, via Porquerolles et Port-Cros.
On peut parcourir ces collines sportivement « le nez dans le guidon » mais il serait dommage de ne pas prendre le temps de regarder autour de soi : par exemple les ruines de la Déroucade ou du Vallat, témoignages d’un passé pas si lointain abritant une activité économique dans l’élevage, le travail de la forêt mais également l’extraction du minerai d’argent.
Après avoir admiré ces panoramas et la richesse de ce patrimoine, un petit pincement d’émotion se fera peut-être sentir face au cadeau que Maurin et les siens nous aurons légué. A nous de les transmettre intacts.

La prochaine Maurin des Maures aura lieu le 9 avril 2017.

Pour aller sur le site de la Maurin des Maures cliquer ici.